"Il ne s'agit pas d'être parfait. Il s'agit de faire des efforts. 

Si tu persévères chaque jour, c'est ainsi que se produira un changement".

Ce qui a déclenché mon chemin vers la santé

Je suis une ancienne rondouillarde boutonneuse, grande amatrice de malbouffe, prisonnière du sucre et des régimes, mangeuse compulsive et émotive, mollassonne et addict au sport. Oui, tout ça - mais pas au même moment.


J'ai passé mon adolescence cachée sous des vêtements larges et masculins, honteuse de mon corps. Plus je me sentais mal dans ma peau, plus je m'empiffrais de junk food. Je suis passé de régime en régime, en reprenant toujours plus de poids ensuite. L'effet yo-yo, vous êtes peut-être familier avec ce concept; je perds quatre kilos, j'en reprends six.

A l'âge de 19 ans, j'ai décidé que je ne pouvais pas passer à l'âge adulte en rasant les murs ; je voulais être mince et jolie (je pensais à l'époque que mon corps définissait qui j'étais). Je me suis alors lancée dans un énorme "régime de désintox" qui consistait essentiellement à manger de très petites quantités de fruits, de légumes, et de produits soi-disant faibles en graisses ou sans sucre: yahourt light, fromage light, Coca light, tout y est passé. Il m'arrivait souvent de sauter un repas alors que j'avais faim. J'avais tout le temps froid, ma peau et mes cheveux avaient perdu leur éclat, et j'étais souvent de mauvaise humeur. J'ai poussé la situation jusqu'à mettre du 34 (tout en sachant que je mesure 1m75). J'ai perdu près de 20 kg, mais après, comment on fait après? 

Pendant de nombreuses années, la nourriture est restée synonyme de stress, frustration et privation. J'étais obsédée par mon corps et par mon poids, constamment angoissée de redevenir l'adolescente dont on se moquait tellement pour son apparence physique. Manger avec des amis et voyager me rendaient très nerveuse. La vérité, c'est que je ne savais pas quoi manger et vers qui me tourner. Et pour couronner le tout, faire du sport était devenu une sorte de punition ou de recompense plutôt qu'une source de plaisir. 


 Aussi mince que j'étais, j'étais en souffrance et je devais changer mon histoire. 

“To eat is a necessity, but to eat intelligently is an art.”

– Francois de La Rochefoucauld

Comment le régime alimentaire "plant-based" a changé ma vie

 

(Ce que j'appelle "plant-based", c’est tout simplement un mode d’alimentation qui privilégie les aliments végétaux dans leur état naturel, n’ayant pas subis de transformation industrielle)

Ma transition vers le "plant-based" a débuté quand j'ai commencé à faire du Crossfit. C'est là où j'ai entendu pour la première fois que la nourriture était un carburant pour le corps et qu'il existait des graisses saines et des bons glucides. Le régime Paleo est populaire chez les Crossfiters, mais comme je ne mange pas de viande, ce n'était pas mon truc. J'étais plus attirée par le régime "Clean Eating" qui offrait le genre de lignes directrices dont j'avais désespérément besoin.


J'ai donc commencé à faire des recherches sur les bienfaits d'une alimentation "clean" et "plant-based", j'ai regardé des documentaires et lu un nombre considérable de livres et articles sur le sujet. Et puis tout ça a fini  par faire beaucoup de sens. J'ai compris que je devais nourrir mon corps plutôt que de simplement l'alimenter ; il ne s'agissait pas d'être mince, mais d'être en forme et en bonne santé. Je me suis débarrassée de mon pèse-personne, j'ai arrêté de compter les calories et j'ai commencé à apprécier de vrais aliments sous leur forme la plus simple : légumes, fruits, graines, noix, céréales et légumineuses. J'ai laissé tomber les inepties sans graisse et sans sucre, et tous les aliments transformés soi-disant sains. J'ai commencé à élaborer mes propres recettes et avant même de m'en rendre compte je faisais des gâteaux au chocolat avec des betteraves au lieu du sucre blanc ou encore de l'avocat au lieu du beurre. Tout ça est arrivé progressivement, pas à pas.

La nourriture a fini par cesser de me causer tant de stress et de frustration. En fait, je n'ai même pas besoin d'y penser; ce n'est pas que je ne peux pas manger de crasses, je n'en ai simplement pas envie. Cela étant, j'aime me faire plaisir alors j'applique la règle "80-20". Cela signifie que je mange sainement 80 % du temps et que je suis flexible pour les 20 % restants. Si je veux manger une glace par une chaude journée d'été, je le ferai avec joie et non avec culpabilité. C'est pareil pour les occasionnels chips et biscuits aux chocolat. J'ai trouvé mon équilibre et ça a tout changé. 

Ce n'est pas ce que je mange de temps en temps qui compte, c'est ce que je mange la plupart du temps. 

Mon niveau d'énergie a considérablement augmenté également. J'ai commencé à faire du sport au petit matin avant d'aller bosser, et je n'ai plus jamais de coup de pompe l'après-midi. Mon système immunitaire est bien plus fort, je ne tombe jamais malade et je n'ai presque plus d'allergies. Je n'ai d'ailleurs pas vu de médecin depuis des années ! Et laissez-moi vous dire une chose : me nourrir sainement et me débarrasser des aliments transformés et du sucre raffiné ont également eu un impact très positif sur mon humeur et mon niveau de concentration au travail. 

En gros, ça a changé ma vie. 

Yoga, un esprit sain dans un corps sain


Après avoir "mangé mes émotions", détesté mon corps pendant toutes ces années, mon esprit et mon âme avaient aussi cruellement besoin de guérison. 

 

Pour être tout à fait honnête, j'ai commencé le yoga parce que je voulais m'assouplir et m'étirer. J'ai cependant vite compris que le yoga est bien plus qu'un cours de stretching, c'est avant tout une discipline permettant d'atteindre une stabilité psychologique et émotionnelle. Tout ce dont j'avais besoin. 


Le yoga m'a appris à respirer, il m'a ouvert l'esprit, il m'a aidé à me réconcilier avec mon corps, et il a changé ma relation tortueuse avec le sport. Le yoga m'a appris à respecter mon corps pour ses limites, à le traiter avec bienveillance et à le chérir pour tout ce qu'il est capable d'accomplir. Aujourd'hui, je peux dire avec fierté que j'aime mon corps, même si je sais maintenant que je ne suis pas mon corps et il ne définit pas qui je suis.

 

Ensuite, ce que j'apprends sur mon tapis de yoga, je l'intègre dans ma vie quotidienne: l'acceptation, la gratitude, la patience (envers moi-même et les autres). Je me sens plus forte pour faire face aux écueils et aux défis que la vie m'amène jour après jour. Je suis bien plus calme et centrée, je me concentre sur les choses pour lesquelles je suis reconnaissante, je connais mes forces et mes faiblesses, et je m'efforce de m'accepter telle que je suis dans le moment présent, sans jugement. Ce n'est évidemment pas toujours le cas, mais quand je "flanche", j'ai les outils pour remonter la pente.


Le yoga a fait partie intégrante de ma guérison ; il a renforcé ma capacité à être plus présent et à profiter de la vie avec une attitude positive. 

 

"Yoga veut dire addition - addition

d'énergie, de force et de beauté au corps, à l'esprit et à l'âme."

- Amit Ray

A healthy lifestyle not only changes your body, it changes your mind, your attitude and your mood.

Inspirer les autres à vivre une vie saine et heureuse


Très vite les gens autour de moi ont commencé à me demander conseils sur ce qu'ils pouvaient manger, comment se débarrasser du sucre, comment perdre du poids de façon durable sans pour autant faire régime, augmenter leur niveau d'énergie, adopter une activité sportive régulière, etc. 

 

Je suis devenue une sorte de gourou de la santé au travail et parmi mes amis. Voyant l'impact de mon style de vie sur les autres, j'ai décidé d'écrire un blog pour pouvoir partager mes recettes, mes expériences de "juice detox" et tout ce que j'apprenais dans mes recherches et expérimentations. 


Ensuite, la sévère dépression et le burn-out de deux personnes qui me sont très chères et le cancer du sein de ma mère m'ont également permis de comprendre qu'un mode de vie et un régime alimentaire sains pouvaient faire une énorme différence dans leurs processus de guérison respectifs. 


Comme disait Hippocrate : "Laisse ta nourriture être ton remède et ton remède ta nourriture.". 

 

Et voilà, j'avais trouvé mon objectif dans la vie : aider les autres à transformer leur vie comme j'avais transformé la mienne. J'ai quitté mon emploi très stable dans les Ressources Humaines et j'ai décidé d'emmener ma passion à un niveau supérieur. J'ai étudié à l'Institute for Integrative Nutrition afin de devenir un coach en santé holistique, et en même temps j'ai suivi une formation de professeur de yoga en Afrique du Sud. Je suis actuellement entrain de me spécialiser dans l'Ayurveda, la Science de la Vie, science sœur du Yoga. 

Vous savez quand vous découvrez quelque chose d'incroyable et que vous avez envie de le partager avec le monde entier ? Eh bien, tout ce que je veux faire, c'est crier au monde qu'être en bonne santé n'est pas forcément une épreuve, qu'il n'est jamais trop tard pour transformer sa vie et devenir la meilleure version de soi-même.

Certified Integrative Nutrition Health Coach 

Certified Workplace Wellness Coach

Certified Yoga Teacher

Certified Mindfulness-Based Stress Reduction Therapist

Eating Psychology Coach

Certified Ayurveda Coach

Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi

  • J'obtiens ma dose quotidienne d'endorphine en nageant, en courant ou en faisant des séances d'entraînement à intervalle d'intensité élevée ;

  • Je suis une ardente défenseuse de l'environnement et je suis en guerre avec le plastique depuis des années ;

  • J'adore créer des recettes "plant-based" et des jus pressés à froid ;

  • Je suis née et j'ai grandi dans le sud de la Belgique, ma langue maternelle est le français mais je parle aussi l'anglais et l'espagnol ;

  • J'ai pas mal roulé ma bosse à travers le monde et j'ai vécu aux Etats-Unis, au Guatemala, au Venezuela, en Espagne et au Mozambique ;

  • Je suis titulaire d'un Master en traduction (anglais, espagnol et français) et d'un CELTA (Certificate in Teaching English to Speakers of Other Languages) de l'Université de Cambridge ;

  • J'ai été professeur de langues; 

  • Je n'ai pas encore d'enfants, mais je suis dingue de ma filleule, de ma nièce et de mon neveu.

Meet your Best Self by Elise Rousse

​© 2019

  • YouTube
  • Facebook
  • Instagram